Aller au contenu principal

Articles Tagués ‘Carsten Höller’

26
Oct

Couette édition du 25 octobre!

Le Off

« Toujours choisir l’humour », promettait le numéro zéro de la CultEnews, perdu à jamais mais pas pour les amours. Alors, la tendre Emma, qui parfois observe, elle ferait mieux de rester myope, en a bien aperçu une ou deux trouver amusant d’égarer ses talons dans quelque grille peu ragoûtante. Emma n’a pas souri, a appliqué de l’ombre sur ses paupières, et s’en est retourné réviser les déclinaisons et le monde selon Jacques…

Discrimen Scriptoris

Côté joies de vivre, les Doctorantes et Brillantes Eminences du Comité de rédaction tiennent à chaleureusement remercier le lecteur Canadien qui a gratifié la CultEnews d’un tweet flatteur. Et oui, elles sont au courant, un tweet c’est un peu comme un courant d’air, ça se glisse partout. Elles se sont aussi amusées d’un joli regard étonné qu’elles lisent vraiment le grec, oh, de très loin tout de même il faut bien le dire, qu’il se rassure, et seulement quand elles ont leurs faux-cils sous la main. Mais « elles aiment », ah oui, y compris les concours virtuels de thème latin, et la machine désirée de Friedrich.

***


Les jolis contes offerts de nos veilles

Des Témoins ordinaires - Vue de la scène

Des Témoins ordinaires - Vue de la scène


Des Témoins ordinaires – Rachid Ouramdane

Certes, Gabriel-Péri est une zone 2 aux limites de l’exotisme pour l’abonnée à l’Est parisien, qui a supplié pendant 30 minutes de trajet que le Grand Paris mérite un jour son arrogance. Votre Reel so Emma avait rendez-vous avec un Casse-Tête qu’elle aurait bien serré dans ses bras. Mais pas de sentimentalisme, c’est loin, Gennevilliers, pigistes et rois à peine à l’heure, jarretelles dégringolées dans les escaliers accourus quatre-à-quatre vers la salle de spectacle.

Noir. Spots. Des spots multiples, jaunasses, allumés à tour de rôle comme pour des essais lumière, clignotaient comme une boîte de nuit défunte, vous savez, celles où les doctorantes pouvaient fumer, et aussi de la narine droite, dans les années 1990. La correspondante chanceuse d’un rock n’in en Avignon a songé à Mouawad, oui Wajdi le chéri, mais c’était juste une interférence. Un récit évoquait le tournant d’un siècle à donner le vertige des dégoûts, mais les expertes sémio cherchent encore le pourquoi d’une guitare électrique comme métonymie d’une machette, au fil de récits tentant de saisir l’indicible des tortures. C’était malheureusement un peu trop joli pour une révolution, tout ça, entre une derviche étourdissante, et une musique qui faisait songer aux grandes heures d’un petit label nommé FCom.

Qu’est-ce qu’elles fabriquent? – Beaubourg, 14 octobre 2009

La fidélité de la CultEnews aux Revues parlées n’est plus à prouver, bien antérieure, même, aux découvertes des frasques de la Chouchoute Avital Ronell louée dans les éditions confidentielles chuchotées au printemps dernier. C’est en particulier pour une autre aimée, Laure Murat, dont nous avions adoré Passage de l’Odéon, que la Renvoyée spéciale au rayon Essais se déplaça cette fois-ci. Bien lui en prit: les chercheuses, de la scène (il y avait aussi Elizabeth Ladenson, dont nous avons adoré le Proust Lesbien, Giovanna Zapperi – et bien sûr Elisabeth Lebovici, alias El.L en modératrice) dialoguaient avec la salle (Think rien moins que Patricia Falguières ou Anne F. Garréta), autour de l’actualité de leurs travaux, mais aussi des conditions pour que la Recherche soit possible, et enfin de la tenue même de l’accrochage Elles@Centre Pompidou dont on aime bien plus le site Internet intelligent que la muséographie, chut. Il fut beaucoup question d’argent, d’une « pute de lettres » Colette racontée par E. Ladenson, à la dure loi du loyer à payer: « On n’innove pas en période de pénurie », rappellait Anne F. Garréta, à qui une Biche osa juste dire « J’aime vos livres », et surtout La Décomposition, sans lui préciser qu’une certaine forme de pénurie lui avait offert quelques idées joyeusement subversives, dont prendre en photo son frigo rempli de livres… et écrire la CultEnews, puis retrouver du travail… parce qu’il fallait financer la CultEnews, un projet beaucoup plus excitant que remplir un frigo, etc. etc.

***

L’interlude classique de la semaine

Batsheba, Rembrandt (1654)

Batsheba, Rembrandt (1654)

« A présent, je décrirai l’expérience de l’émerveillement
devant l’existence du monde en disant: dans cette expérience, le monde est éprouvé comme un miracle.
Mais me voilà tenté de dire que l’expression juste, dans la langue, du miracle qu’est l’existence du monde – bien qu’elle n’exprime rien dans la langue – est l’existence
du langage lui-même. »

Ludwig Wittgenstein, Conférence sur l’Ethique, 1929.

***

La Fun Fair de l’Automne

Carten Höller - Mirror Carrousel - 2005. Photo: E.R.

Carten Höller - Mirror Carrousel - 2005. Photo: E.R.

Alors, le 21 octobre, il fallait être partout, sauf si on y était déjà le 20, privilège ou pas, et si on était ailleurs. De toute façon, on y était d’une manière ou d’une autre, sur Twitter aussi.

La CultEnews avait dépêché deux petites souris sur le terrain. L’une a vu la FIAC, s’y est ennuyée, a dû changer trois fois de paire de chaussures (les frais de représentation d’une Doctorante, après les bas couture, c’est le cordonnier), et en plus le champagne était trop chaud (3° de plus qu’au Salon du Livre, c’est dire si la survie fut rude). Son bilan déçu: « Conventionnel et institutionnel », et double aspro, aussi. Une autre, en revanche, a beaucoup ri devant l’exquis ballet de la compagnie du Zerep pour l’ouverture du Nouveau Festival de Beaubourg(-la-Reine), qui rejouait la scène « des positions » d’El Coup du Cric Andalou que nous regretterons donc infiniment de ne pas avoir vu lors de sa création en 2004, Shame on CultEnews, Xavier and Sophie we love you. Pour que l’expérience soit complète, la bande-son était assurée par une troupe d’accordéonistes masqués et quelques copains traînaient dans la place. Fun, comme dans « Fun Fair » ainsi qu’y invite le déconcertant manège de Carsten Höller, et peut-être foire, aussi, qui s’est close par quelques bals joyeux où une demoiselle Simonet se fit remarquer.

A noter qu’une dissidente a voulu le même soir aller se frotter à Tim Etchells, mais là, non, it was not the place to be d’ailleurs il n’y avait pas grand-monde c’est plus surprenant, elle n’a pas trouvé ça drôle du tout et a quitté les lieux en 35 minutes… alors qu’elle avait payé son billet mais résiste définitivement au concept de Forced Entertainment.

***

If Only

La Réd’Chef exceptionnellement débordée par les nécessités de l’automécénat – et égarée par une guichetière, ça arrive, qui ne pouvait deviner quel spectacle l’une voulait réserver puisqu’il s’agissait de l’autre, regrette beaucoup d’avoir oublié de se rendre au Théâtre de la Ville pour Do You Remember, No I don’t, qui a reçu de très beaux éloges.

Le seul endroit où ça parlait vraiment d’art mercredi 21 octobre au soir, était peut-être l’EHESS, so chic so élitiste rentrée pour le séminaire Something You Should Know, oui ce sont un peu les mêmes qui assuraient l’animation de la Revue parlée de la semaine précédente, et elles n’ont même pas besoin de jarretelles pour s’arroger le droit d’avoir une cervelle, pas comme nous, hein, mais nous grandirons, c’est dans cet espoir que nous portons des talons…

Brèves de Trottoir

Le Nouveau Festival du Centre Pompidou continue jusqu’au 23 novembre, c’est gratuit, il s’en passe, c’est CultEnews, et notamment dès demain, oh c’est lundi, Emma fait l’école buissonière, avec un hommage à Philippe Thomas qui permettra autant d’enfin vous renseigner sur la mythique conférence qu’il donna (en 1988, pas 1981, pan sur la claviste et honte à la CultEnews) que d’épancher de doux-amers souvenirs.

Les Belles iront danser place du Châtelet le 30 octobre en espérant que le public tousse moins que d’habitude (elle est pourtant pas si mauvaise, la clim’ du théâtre de la Ville), pour la mise en lecture du Roberto Zucco de Bernard-Marie Chéri par Georges Lavaudant.

Meeting Masséra, c’est bien tentant, on en avait parlé , et ça se passe du 26 au 31 octobre 2009 au Théâtre de la Cité internationale. « United Emmerdements of New Order » a beau avoir été écrit en 2002, il était oh… en deçà de l’indécence de 2009?

Il semblerait qu’une très belle expo de la collection de Jean-Jacques Lebel soit à découvrir à la Maison-Rouge.

Les Pompes Funèbres ont tourné à plein régime ces dernières semaines, et la CultEnews a été particulièrement attristée d’apprendre à la suite le décès d’Alain Crombecque, suivi de Nancy Spéro.

***

Le Baiser de la fin

« Ce n’est qu’aimer, que connaître, qui compte ;
non d’avoir aimé, ou d’avoir connu. »

Pier Paolo Pasolini, Les Pleurs de l’Excavatrice.

L'Evangile Selon Saint Mathieu - P-P Pasolini.

L'Evangile Selon Saint Mathieu - P-P Pasolini.

***

Crédits phonographiques de cette édition: Enjoy the silence, Depeche Mode.

Remerciements particuliers: Mathieu P.B, Sébastien G., Emmanuel T., Laure M. et vous aussi, bien sûr.

Cette édition de la CultEnews est dédiée à ce que notre identité ne soit jamais nationale et nos talents multilingues toujours aussi doux.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :