Aller au contenu principal

9 août 2009

CultEnews du 9 août – édition Sieste!

par writer

Le Off


La CultEnews célèbre le retour d’une doctorante, et même Docteure, mention exception encore plus qu’art de vivre. Wild Ju is in da place et rejoint sur le champ les Brillantes Eminence grise du Comité de rédaction. Elle écrit sur Angela Carter, c’est dire si elle s’y connaît quant à l’art de subvertir une couture. Wild Ju est actuellement en grand reportage à Piso Livadi, Ile de Paros. Oh, la Correspondante adorerait déguster un arak à la terrasse où nous bronzions nos vingt ans, qui fournit encore les photos de profil les plus aguicheuses.


Les Jolis Contes offerts cette semaine

Rien, la Correspondante n’a rien vu cette semaine, et même pas bu, pardon mes amis. Elle a chuchoté : « Je n’écris pas de littérature, j’écris pour toi, c’est bien plus difficile. » C’est dire si elle a des choses à faire, comme de finir sa thèse sur autodérision et sublimation.

Elle a tout de même été filmée pour une production Arte sur les vingt ans d’Act Up-Paris, diffusion 1er décembre, merci Valérie Mréjen. « L »ère du soupçon » est la seule expression qui lui est venue en tête pour décrire les moeurs menties libres des années 10. Oh, pas très joyeux, tout ça.

Alors, pour rire avec Le Beau Vice de ses tics de Normalienne échouée, l’athésarde répercute ce lien, oui, parfois elle écrit aussi mal, surtout quand elle croit qu’il faut penser, et vous invite à vérifier à quel degré vous faites de même.

Le classique de la semaine

« Elle avait beaucoup d’esprit, de sens pour les affaires,
avec une souplesse qui ne lui coûtait rien. »

C’est tout de même assez classe que d’être initiée à la lecture de Saint-Simon par Hedi Kaddour, et c’est à la portée de touTEs puisque sa Leçon de littérature a été publiée aux Editions Thierry Magnier en 2007, in Neuf Leçons de littérature, partenariat France-C*lture et Maison des Ecrivains. Saint-Simon, c’est tout ce qu’il faut pour survivre à trop d’heures molles au bord d’une piscine sans connection Facebook: la même histoire, à sept erreurs près, ce qui fait peu sur huit tomes de Pléiade… La Correspondante prédit que plus les années passeront jusqu’aux environs de 2017, plus Saint-Simon sera utile à la danse en milieu hostile. Elle sait de quoi elle parle, puisque c’est un Paris voulu Grand qui finance en partie les reportages, chut.

Le classique de 2010

La CultEnews est très prospective et puisqu’on parle d’Hedi, qui ne la lit pas encore donc on peut, son prochain roman s’appelle Savoir-Vivre et sortira en janvier, oh cet hiver est loin et Gallimard encore plus. Les Doctorantes « aiment ça » a priori, une motion votée par la Réd’Chef qui devrait se conclure par un verre avec la « star des Lettres », oh il y en a tant mais pas tant de cette stature, et les grands hommes, on adore, pour apprendre à les égaler sans même l’aide des talons.

L’amie de l’été

« …I’ve spent ages giving head… »

Vraiment, aucun mérite, aucune originalité, à faire la promotion de l’impertinente Lily Allen, dont il semblerait qu’elle envahisse les plateaux télé, enfin les bons aussi, il en reste, mais la CultEnews ne connaît que l’écran de sa Remington. Les Doctorantes aiment, mais « n’aiment pas » ça, forcément, et rient de ça, aussi… En revanche, ça elles savent faire et elles adorent…

Non c’est non

Dans la série « Pas possible, je me désabonne », la lecture du Monde de la semaine du 4 août a donné de quoi rire avec sa sérieMasculin/Féminin qui mérite l’attribution de l’expression « etc et clichés », d’autant plus dangereux que subtils, journalistes « on préfère taire le nom » très en congés sans grande intelligence des repos pour tendres guerriers et vraies amazones, ensemble ou entre eux. Dans ce monde-là, pas de mauvais genre, ou de très loin tel un exotisme, et garantie de rester dans l’auberge sans jamais sortir, mais laquelle, pas même la renommée Ferme Saint-Siméon où nos excès charnels justifièrent les yeux baissés de la camériste. La correspondante, hétérosexu’Elle atopique jusqu’au bout des aubes qu’elle choisit, n’avalera pas celle-là.


Le Baiser de la Fin

Revivre demande parfois un peu de fantaivie.

Publicités
Lire plus de Specials

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

S'abonner aux commentaires

%d blogueurs aiment cette page :